À ce jour, vous êtes  855 150 internautes à avoir visité ce site et 8.750 MILLIONS de requins ont été tués, soit 1 requin toutes les 3 secondes ...

Dangers

>> Dangers > Dangers pour l'Homme > Les requins peuvent se tromper !

 

La première chose à ne pas oublier, c'est que la mer est l'habitat naturel du requin et pas celui de l'homme. Il ne s'agit donc pas de s'alarmer quant au risque de rencontrer un requin lors d'une baignade dans des zones où les requins évoluent. Une rencontre avec un requin en mer reste quelque chose qui ne se produit que très rarement.

 

De plus, les requins sont des animaux qui sont actifs surtout la nuit, donc la journée, ils auront tendance à dormir cachés sur le fond où à patrouiller paisiblement en attendant que la lumière baisse. Ainsi, la rencontre avec un requin, pour un amateur de la nature, constitue plutôt une chance unique qu'une malédiction, et outre le fait de garder son calme, un conseil pourrait être d'en profiter pour observer ce poisson parfaitement profilé par des millions d'années d'évolution.

 

Que mange le requin ?  

 

Le requin se nourrit essentiellement d'autres poissons plus petits, mais le régime alimentaire varie selon les espèces et selon leur mode de vie, solitaire ou en groupe.
Ainsi, les requins qui vivent en groupe peuvent s'attaquer à des proies plus grosses, qu'ils harcèlent et mordent jusqu'à ce que ces dernières meurent d'une hémorragie.

Mais les requins sont majoritairement des chasseurs solitaires. Dotés d'une mauvaise vue, ils s'aident d'organes situés au bout de leur appendice nasal, qui détectent les champs électriques.

 

 


 

 

 

Ainsi, ils préfèrent chasser dans l'obscurité, et sont donc dangereux très tôt le matin ou à la tombée du soleil. Il est donc fortement recommandé aux baigneurs et aux surfeurs de ne pas aller à l'eau à ces moments de la journée.

Enfin, les spécialistes affirment que les requins n'ont aucune attirance pour la chair humaine. Ils préfèrent les proies plus grasses, et c'est pourquoi la plupart du temps, un requin qui attaque et mord un être humain le relâche et s'enfuit. Certains spécialistes vont même plus loin et affirment que le requin aurait un profond rejet pour la chair humaine.

 

Les attaque sur l'Homme

 

Avant qu'une attaque ne puisse se produire, il faut qu'il y ait une rencontre entre un homme et un requin. Or, comme les ressources de poissons pélagiques s'épuisent dans les océans, les requins ont tendance à se rapprocher des côtes pour trouver de la nourriture. Dans le même temps les activités nautiques se développent et sont plus accessibles, donc le nombre de personnes pouvant potentiellement être en contact avec des requins, même si la population mondiale de ces derniers tend à diminuer, augmente.

 

Toutefois, certains lieux présentent des caractéristiques qui augmentent la probabilité d'une rencontre avec un requin, on peut en particulier citer :

 

Les récifs externes qui sont un des lieux de chasse favoris des requins, c'est également ici que se forment les vagues qui intéressent les surfeurs.
Les eaux turpides que l'on trouve dans les ports, les estuaires, à proximité des complexes agro-alimentaires qui rejettent leurs déchets dans la mer.

 

Une rencontre n'implique pas une attaque ! Beaucoup de baigneurs ont côtoyé des requins sans s'en apercevoir et sans autre conséquence. Quand il y a attaque, le scénario est souvent le même. La victime est mordue à un membre et l'assaillant disparaît. Ensuite, soit la blessure infligée est bénigne, soit elle est grave, et le danger est alors lié au temps nécessaire à la victime pour regagner la plage et stopper l'hémorragie. Selon que vous êtes baigneur, surfeur ou plongeur, quelques précautions élémentaires limiteront vos chances de rencontre avec un requin, qui sont à la base extrêmement faibles.

 

 

 


 

 

 

Pour tout dire, la plupart des gens qui ont vu des requins nager à proximité en gardent un souvenir ému. Passée la surprise, l'observateur comprend que le requin, en pleine journée, est très calme et ne fait que passer, peu curieux envers les êtres humains.

 

Il s'agit donc plus de garder son calme, sachant que beaucoup de requins ne dépassent pas un mètre. Dernière chose, voir un requin signifie en général que ce dernier ne chasse pas, car il ne faut pas oublier que ce poisson est le plus grand prédateur des mers. Si vous avez la possibilité de voir un requin, de petite taille bien sûr, la recommandation serait donc de l'observer avec prudence et calme, car il risque de fuir très vite dès qu'il aura remarqué votre présence.

 

Les requins et les baigneurs

 

Tout d'abord, il est important de garder en tête qu'une attaque de requin reste un événement rarissime, et la plupart des baigneurs, même ceux qui habitent toute l'année près des plages, passent leur vie sans apercevoir le moindre aileron.

 

Ensuite, les recommandations sont destinées à être appliquées aux baigneurs évoluant dans des zones où la présence de requins est connue, ce qui n'est pas le cas des côtes françaises.  Cependant, quelques précautions très simples permettent de limiter encore plus les risques. Ainsi, se baigner en pleine journée est recommandé, entre 14 et 18 heures. Les requins n'utilisant pas leur vue pour chasser, ils apprécient les eaux troubles et boueuses, s'abstenir de se baigner après une journée de pluie peut donc être une bonne idée.

 

 

 


 

 

 

 

Ensuite, pour les femmes, la période menstruelle doit faire l'objet d'une attention particulière. Toute égratignure devra aussi être soignée et prise en compte avant de se baigner.

 

Enfin, se baigner en groupe est conseillé, afin d'éviter l'isolement qui rend plus vulnérable. Mais comme on le voit sur les photos, les baigneurs évoluant près des requins ne sont pas effrayés, et les requins passent sans se soucier de ces derniers. Il s'agit donc de ne pas s'affoler, mais uniquement de vérifier le calme des requins et alors de simplement les observer passer.

 

Les requins et les surfeurs

 

De même que pour les baigneurs, pratiquer le surf sur les côtes françaises ne présente pas de grandes chances d'être confronté à des requins.

Mais, de part le monde, en Australie, sur les côtes d'Amérique du Nord ou du Sud, en Afrique du Sud, cette probabilité augmente, même si des systèmes comme les filets anti-requins sont mis en place pour protéger les baigneurs.

 

Les requins d'une taille importante, supérieure à trois mètres, chassent des proies comme les otaries ou les lions de mer, qui aiment à jouer dans les vagues.

Ainsi, les attaques de surfeurs sont la plupart du temps une méprise d'un requin, qui croit chasser ses mets favoris.

Ainsi, comme pour les baigneurs, un requin qui mord un surfeur fuira tout de suite après, se rendant compte de son erreur.

 

 

 

 

Souvent, lors d'une attaque d'un requin sur un surfeur,

il s'agit d'une erreur du requin qui a confondu le surfeur avec un phoque ou une tortue nageant en surface.

 

 

 

 

 

Il est vrai que vu de dessous, un surfeur sur sa planche peut faire penser, l'ombre aidant, à une otarie ou un lion de mer

en train de s'ébrouer dans les vagues. Il est donc prudent de surfer loin de ces animaux si des colonies sont toutes proches.

 

 

 

Les recommandations pour les surfeurs seront donc les mêmes que pour les baigneurs : ne pas pratiquer quand le soleil est couché, et éviter de surfer après de grosses pluies.

Ensuite, il est préférable de pratiquer le surf en groupe, et de ne pas s'éloigner trop des autres, même si cela peut être tentant, pour pourvoir surfer tranquillement.

Enfin, il est aussi d'usage de ne pas revêtir de combinaison aux couleurs trop voyantes, pour ne pas attirer le regard de ces poissons qui distinguent mal les formes mais mieux les contrastes.

 

Les requins et les plongeurs

 

Les plongeurs ont l'avantage d'être équipés de masques, ce qui leur donne la possibilité de voir autour d'eux et ainsi d'évaluer la présence potentielle de poissons et donc de requins.

Les possibilités de plonger dans des zones habitées par les requins sont de plus en plus nombreuses, la plongée avec tuba ou équipé de bouteilles est devenue une activité de masse. Les accidents sont rares, et la majorité des plongeurs qui voient des requins au cours de leurs plongées en ressortent plus fascinés que terrifiés.

 

Beaucoup notent également l'aspect calme et placide de ce poisson, qui est d'ailleurs son attitude naturelle, loin des films à sensation. Les rares attaques sur des plongeurs ont eu lieu lors de concours de pêche, et c'est le sang répandu lorsqu'un plongeur harponne un poisson qui attire et excite les requins.

 

 

 


 

 

 

 

Il est vrai qu'ensuite, un requin excité par du sang devient très agressif et imprévisible. Ainsi, quand on fait de la pêche sous-marine, il est impératif de remonter chacune de ses proies sur l'embarcation adaptée, et surtout il ne faut jamais garder de poissons morts à la ceinture.

 

Un autre conseil, pour tous les plongeurs, pourrait être d'éviter d'utiliser du matériel brillant, qui pourrait attirer l'attention des requins. On a ainsi déjà vu des requins fondre sur des plongeurs pour… Leur arracher leur masque en métal qui reflétait les rayons du soleil !

 

Dernière chose, de même que pour les surfeurs, les plongeurs font parfois des mouvements sous l'eau qui les confondent, aux yeux des requins, avec des tortues ou des otaries.

Au-delà de ça, voir un requin lors d'une plongée est rare, car ces derniers ont tendance à fuir, donc si cela se produit, profitez-en, tout en restant sur vos gardes, et en vous gardant de les exciter, en leur offrant du poisson, ou en les touchant.

 

La rencontre

 

Quand vous vous trouvez à proximité d'un requin, que vous soyez baigneur, plongeur ou surfeur, la première chose à faire est de garder son calme.

Les requins perçoivent les vibrations électriques, et savent si les êtres vivants qui les entourent sont effrayés ou pas. Ensuite, dans la même veine, ne vous agitez pas dans l'eau inutilement, cela pourrait être perçu par le requin comme de la panique et le troubler ou l'énerver.

 

Dans un second temps, il est important d'observer l'attitude du requin et sa taille. Il est presque certain que si vous voyez un requin, celui-ci ne dépassera pas votre taille. Il faut alors regarder si il nage de façon rectiligne et à vitesse réduite. Si c'est le cas, il patrouille, et va passer son chemin, probablement sans vous prêter la moindre attention.

Si sa nage est nerveuse et irrégulière, alors le requin est stressé, peut être pas par votre présence, mais il vaudra mieux vous éloigner de lui, calmement, en gardant un œil sur son comportement.

 

 

 


 

 

 

 

Dans la plupart des cas, les requins que l'on peut observer sur les sites de plongée sont calmes, et ne s'intéressent même pas aux poissons qui passent à portée de leur gueule.

Profitez-en alors pour les observer, en vous fondant dans le décor, mais en prenant garde à ne surtout pas intervenir ou agir d'une façon brusque.

 

Si un requin s'approche un peu trop près, éloignez-vous lentement. Pour aller observer des requins, mieux vaut être au moins deux, pour avoir une vision complète des alentours, et muni d'un objet de cinquante centimètre de long, qui suffira à écarter les requins trop curieux. Mais il faut garder à l'esprit que les requins ne chassent pas en journée, ils se contentent souvent de patrouiller, au ralenti. Sans provocation, le risque est donc minime. Le calme des requins peut même parfois pousser les touristes à tenter de les exciter un peu, ce qui est vivement déconseillé. L'un d'eux a tiré la queue d'un requin d'un mètre, un jour, et s'est fait mordre quelques secondes plus tard. Le requin est un poisson comme les autres : si on le provoque, il réagit.