À ce jour, vous êtes  855 150 internautes à avoir visité ce site et 8.750 MILLIONS de requins ont été tués, soit 1 requin toutes les 3 secondes ...

Dangers

>> Dangers > Dangers pour les requins > Les prédateurs naturels

 

N°1 : l'orque


Sur le podium des animaux marins carnassiers, la plus haute marche est le plus souvent occupée par le requin. La faute à une mauvaise réputation, suite au film 'les Dents de la mer et aux quelques plongeurs et surfeurs qui, chaque année, ont la malchance d’être pris pour cible par ces superprédateurs.


Pourtant, ces poissons ne devraient être classés que deuxièmes, derrière l’orque.
Mais le film 'Sauvez Willy' montrant combien ce mammifère pouvait être gentil et docile a fait oublier qu'il est avant tout un superprédateur lui aussi.

 

 

Les orques sont de redoutables chasseuses, au point que certaines n’hésitent pas à attaquer des requins.

 

_ L'orque en vidéo ___________________________________________________________________________________________________________
 

 


 

 

 

 

 

N°2 : le  phoque

 

Tout le monde sait que les requins sont censés être tout en haut de la chaîne alimentaire.

Tout le monde, sauf peut-être ce phoque qui en a mangé cinq pour son dîner.

 

 

Cette scène incroyable a été immortalisée pour la première fois par un photographe sud-africain, Chris Fallows.

L’homme qui détient une compagnie de plongée spécialisée dans les requins, était sorti avec des touristes au large du Cap lorsqu’il a été témoin de cette scène.

 

Le phoque a  juste mangé l’estomac des deux énormes poissons avant de se rabattre sur un troisième puis un quatrième requin.

« C’était un spectacle terrible » a ajouté Chris Fallows.

 

 

La soif de sang semblait s’être calmée mais une heure plus tard, un autre requin bleu est arrivé et le terrible phoque a refait son apparition, l’a attrapé et l’a tué.

Selon lui, le phoque a pu s’attaquer aux requins pour manger les poissons contenus dans leurs estomac ainsi que leur foie, une bonne source d’énergie.

 

 

N°3 : le  poulpe

 

 

Le poulpe chasse de préférence à la tombée de la nuit ou au lever du jour.

Il se nourrit essentiellement de crustacés et de petits mollusques.

 

 

Cependant, les poulpes de grande taille n'hésitent pas à s'attaquer à des requins si l'occasion se présente.

 

_ Le poulpe en vidéo __________________________________________________________________________________________________________
 

 


 

 

 

 

N°4 : les requins cannibales

 

Il arrive parfois, lors de rencontres fortuites que certains grands requins affamés s'en prennent à des congénères de plus petites tailles.

 

 

Ces rencontres fortuites se déroulent souvent lors de parties de pêche en haute mer.

Un requin est pris à l'hameçon et lors de la remontée vers le bateau, un autre requi,n de plus grande taille, tente de le dévorer.

 

 

N°5 : les requineaux cannibales

 

Chez les requins ovovivipares, le cannibalisme intra-utérin est typique.

Ainsi, les œufs fécondés se développent et éclosent dans l'utérus de la femelle ou les petits commenceront à s'entre-dévorer dès qu'ils auront atteint la taille de 1 cm.

 

 

 

Un à deux petits seulement naîtrons sur une douzaine d’embryons. Une fois les autres foetus dévorés, les rescapés se tournent vers les œufs non fécondés (Oophagie).

 

 

_ Le cannibalisme en vidéo ____________________________________________________________________________________________________
 

 

 

 

 

 

Pourquoi un cannibalisme intra-utérin ?

 

Grossir plus vite, ce qui permet d’augmenter très rapidement la taille des bébés requins (requineaux)

 

Avoir de plus gros bébés, ce qui entraîne moins de requineaux, mais des requineaux plus gros et plus fort, ce qui leurs assurent de meilleures chances de survie face à leurs prédateurs

 

 

 

 

Une sélection naturelle : Chez certaines espèces la lutte pour la paternité se poursuit au-delà de l’accouplement.

Les femelles requins sont obligées de s’accoupler avec plusieurs partenaires puisque se débattre leurs coûteraient trop d’énergie. Ainsi, elles se "laissent faire", ce comportement est appelé "polyandrie de confort". Mais, la femelle garde le dernier mot puisque ses mâles préférés,  la féconderont plus tôt ce qui permet à ces petits-là de grossir plus vite et de manger les autres. Les embryons superflus se feront dévorer et aideront à la survie des dominants. Petit bémol, le premier mâle à avoir fécondé la femelle ne sera pas forcément le père des embryons dominant. Tout dépend de la qualité de sa semence et de l’œuf fécondé !