À ce jour, vous êtes  855 150 internautes à avoir visité ce site et 8.750 MILLIONS de requins ont été tués, soit 1 requin toutes les 3 secondes ...

Actualites

>> Accueil > Actualités

 

Les actualités 2016  
  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 16 décembre, sciencepost.fr -

 

Quand un plongeur est bousculé par un grand requin blanc

 

Alors qu'il effectuait une randonnée aquatique près de la plage d'Esperance, en Australie, dans le but de filmer les premières images d'un documentaire
sur la conservation des requins et la vie marine, Ashley Gibb a eu une visite surprise qu'il n'est sans doute pas prêt d'oublier. En effet, un grand requin blanc est
arrivé par-derrière en le bousculant puis, poussé par la curiosité, il est resté quelques instants en tournant autour du plongeur. Sachant que les grands requins blancs
ne sont pas des mangeurs d'hommes, contrairement à leur réputation, Ashley a continué de filmer le squale avec beaucoup de sang-froid, en essayant de contrôler
sa respiration afin de ne pas montrer sa peur. Le requin a ensuite fait plusieurs allers-retours avant de s'éloigner, instant choisi par Ashley pour sortir de l'eau.

 


 

Un moment très intense et une magnifique rencontre.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 04 novembre, sciencepost.fr -

 

Recrudescence de naissances de requins à deux têtes : l'effet dangereux de la surpêche ?

 

Ces dernières années, le nombre d’animaux à deux têtes observés par les scientifiques est en constante augmentation. Une tendance particulièrement
inquiétante quand on sait que ce type de mutation est souvent provoquée par une anomalie génétique, une infection ou encore une forte pollution.

 


@CHRISTOPHERJOHNSTON

 

D’abord, en 2008, un jeune requin-taureau à deux têtes a été croisé au large de la Floride. Quelques mois plus tard, un pêcheur avait fait la même découverte
surprenante pour un requin bleu de l’océan Indien. En 2011, un autre requin bleu, avec la même caractéristique, était capturé dans le Golfe de Californie.
Puis, en 2015, c’était au tour des chercheurs espagnols d’identifier en Méditerranée un embryon de requin-chat, avec deux têtes.

Plus récemment, le 19 septembre dernier, un veau à deux têtes a vu le jour. Et pour la première fois, le spécimen a survécu au-delà de l’espérance de vie que lui
donnaient les scientifiques. En effet, alors que les animaux atteints par cette anomalie meurent normalement très jeunes, Lucky a dépassé les 42 jours.
Si cet âge paraît faible pour le grand public, il est plutôt important pour un animal né avec deux têtes.

 


@CHRISTOPHERJOHNSTON

 

Selon les spécialistes, la cause la plus plausible à cette double tête chez les requins d’élevage serait un trouble d’ordre génétique. En revanche, concernant
les espèces sauvages, de nombreux facteurs peuvent expliquer ce type de malformation. C’est le cas des infections virales, des problèmes de métabolisme,
de la pollution, mais aussi, et surtout de la surpêche. Cette dernière crée une forte diminution du patrimoine héréditaire naturel et pousse à la consanguinité.

Une fois encore, la nature est victime de l’activité humaine. Cette même activité qui petit à petit, au fil des années et des siècles, détruit les écosystèmes et cause
la disparition d’espèces animales. Pour éviter d’en arriver là, l’Homme doit absolument apprendre à vivre en symbiose avec la faune et la flore qui l’entoure.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 03 novembre, tahiti-infos.com -

 

L'impact du shark-feeding sur les requins étudiés

 

PAPEETE, le 2 novembre 2016 lors de son doctorat mené au sein du Centre de recherches insulaires et observatoire de l’environnement (Criobe),
Pierpaolo Brena a étudié le comportement de requins-citrons et de requins-tigres sur des zones de nourrissage artificiel de requins.
Objectif : une meilleure connaissance de l'écologie de ces animaux, des impacts potentiels de cette pratique et de ses risques associés.

 

Ce vendredi 4 novembre, ce doctorant EPHE-CRIOBE présentera les résultats de ses travaux de thèse, intitulée "Dimensions écologique et humaine de la relation
Homme-Requin : approches fondamentale et appliquée du nourrissage de requins en Polynésie française". Ce rendez-vous s'adresse aux personnes intéressées
par les questions du shark-feeding, et plus généralement par l'interaction entre l'Homme et son environnement. Pendant plus de deux ans, Pierpaolo Brena s'est
intéressé à l'impact du shark-feeding sur les requins-citrons et les requins-tigres. L'objectif de son étude est en partie de répondre aux questions suivantes :
le shark-feeding augmente-t-il l'agressivité des squales ? Cette pratique les rend-elle plus sédentaires ?

 

 

Les requins ont été étudiés principalement au large de Moorea et Tahiti, où le nourrissage artificiel est pratiqué, ainsi qu'autour de Tetiaroa, Maiao et Mehetia.
Le comportement des requins a été suivi dans le temps grâce aux marques distinctives qui permettent de reconnaître chaque individu d'un jour sur l'autre.
Pour suivre leurs déplacements, les requins ont été équipés de balises. Les allées et venues des requins autour des îles du Vent ont ainsi été étudiées.
Le scientifique a d'abord pu confirmer ce qui était déjà vérifié ailleurs dans le monde : les requins se regroupent plus souvent sur les sites de shark-feeding.

"Sur des sites comme Teahupoo ou Maatea, au sud de Moorea par exemple, les requins passent occasionnellement et sont généralement seuls",
explique Pierpaolo Brena.

"En réponse au nourrissage artificiel, on observe des comportements répétés d'agrégation aux sites de shark-feeding, c'est-à-dire que plusieurs requins
se regroupent et de façon régulière. Ce n'est pas un comportement que l'on observe ailleurs." Aujourd'hui, il n'existe pas de règlementation sur la manière
de pratiquer le shark-feeding. Quels peuvent alors être les risques en terme de sécurité ?

"Quand vous augmentez la densité de requins en les attirant avec une quantité limitée de nourriture, vous augmentez en théorie la compétition entre les individus", explique Pierpaolo Brena.

 

 

"Plus les requins-citrons sont nombreux sur le site de nourrissage, plus ils manifestent des comportements de dominance. Ce sont des comportements d'agression
ou de soumission qui sont à la fois coûteux en énergie pour les requins et peuvent contribuer à augmenter le risque de morsure accidentelle." Ce genre de situation peut arriver dans la nature, par exemple lorsque certaines espèces de requins se regroupent pour se disputer une carcasse de baleine à la dérive, mais ces évènements restent ponctuels. Dans une situation de nourrissage artificiel, la fréquence de regroupement est beaucoup plus élevée.


Au-delà de la réponse collective des requins au shark-feeding, l'étude du comportement individuel des requins-citrons révèle des résultats surprenants.
" Chaque requin occupe une position bien précise au sein du groupe", explique Pierpaolo Brena. "On mesure cette position grâce aux comportements de dominance entre les individus, qui donnent une idée de la hiérarchie. Ensuite, la position des requins les uns par rapport aux autres permet d'étudier ce que l'on appelle le réseau social des requins. Au niveau individuel, plus un requin est habitué au nourrissage artificiel, plus il développe des comportements de tolérance envers les autres requins. Plutôt que de maintenir des comportements d'agression envers ses compétiteurs, il va établir des relations claires de dominance qui vont lui éviter de devoir dépenser trop d'énergie à agresser ses voisins et à se faire agresser par eux."

 



À la Vallée Blanche, au large de l'aéroport de Faa'a, les plongeurs peuvent rencontrer des requins-tigres lors de séances de shark-feeding.
" On voit que les requins-tigres se déplacent de manière plus fréquente au large de la côte nord de Tahiti", constate le scientifique. Mais il n'y a pas assez de recul
sur le suivi des déplacements de ces requins pour savoir si le shark-feeding favorise leur sédentarisation ou si ces activités se sont installées sur des zones déjà
fortement fréquentées par les squales. Une étude plus longue sur le temps devrait permettre de répondre à ces dernières questions.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 16 octobre, midilibre.fr -

 

Un homme se retrouve coincé dans une cage, face à un requin blanc

 

Des images impressionnantes ont été partagées sur YouTube. Un plongeur dans une cage faite pour observer les requins au plus près, s'est retrouvé piégé
accidentellement, avec un requin à l'intérieur. Heureusement, tout se termine sans blessures, pour le plongeur expérimenté, sauvé par ses réflexes.

 

 

 

Pour observer les requins, une équipe de plongeurs a disposé des cages près d'un bateau. L'un d'eux, à bord de l'embarcation, appâte un requin avec
un bout de poisson. On voit d'abord un immense requin blanc sortir de l'eau, puis disparaître. On comprend rapidement que le requin a fini par se retrouver
à l'intérieur même de la cage. Moment d'angoisse sur le bateau, où les deux hommes ouvrent la cage par dessus pour que le requin s'en échappe.
On craint alors le pire pour le plongeur, qui finit par ressortir, indemne mais secoué.

 

On se demande en effet comment un requin de cette taille a pu entrer dans la cage. Le plongeur explique qu'il ne s'agit pas d'un acte agressif du poisson à l'encontre
des hommes. Il détaille : "Ces requins impressionnants mordent de gros morceaux de thon attachés à une corde. Quand un requin blanc  mord quelque chose,
il est temporairement aveuglé. Et les requins blancs ne peuvent pas nager à reculons. Donc, ce requin a bondi sur l'appât et a accidentellement frappé le côté de la cage. Cela l'a probablement étourdi et incapable de nager à reculons, il a poussé en avant et a brisé le rail métallique de la cage".

 

On lit également sous la vidéo que le plongeur dans la cage a eu l'excellent réflexe de se tapir au fond de la cage, et de ne pas bouger, en attendant que l'intrus
en soit sorti. Il reconnait finalement avoir eu extrêmement de chance... 

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 06 octobre, letelegramme.fr -

 

Requins-taupes au large du Trégor en France

 

Des requins-taupes de plus de deux mètres à proximité immédiats des côtes du Trégor ont été aperçus !

Et ce n'est pas une rumeur : le Costarmoricain Didier Brémont les a filmés.
Des images rares, même si la présence des requins, elle, est avérée depuis longtemps.

 

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 05 octobre, actualites.reponse-conso.fr -

 

L'animal le plus dangereux au monde n'est pas celui que l'on croit

 

Si vous pensiez que l’animal le plus dangereux pour l’homme était le lion, le requin ou autre prédateur, et bien vous vous trompez.
En fait, vous ne soupçonnez peut-être même pas de quoi peut-il s’agir. Et en plus, il coûte 69 milliards d’euros par an à l’économie mondiale.

Si on vous demande de décrire l’animal le plus dangereux au monde, vous tracerez certainement le portrait d’une bête aux dents pointues, au regard féroce
et aux griffes acérées… Que nenni ! Le site américain Good a publié une vidéo dans laquelle il a classé les 15 espèces d’animaux les plus dangereux au monde.

Une chose est sûre, de nombreuses surprises se cachent dans cette liste.

 

 

Bon nombre de personnes s’acharnent à penser que les requins sont les animaux causant le plus de morts au monde.
Effrayants et redoutés lors d’une balade en mer, ils ne sont pourtant pas les plus dangereux. On compte « seulement » 10 victimes par an.

Loin de susciter autant d’empathie que le panda, cette espèce sauvage est en plus victime de pêche illégale.
Le requin se place donc en 15e position de ce classement, au même titre que le loup.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 04 octobre, hitek.fr -

 

Une nouvelle espèce de requin préhistorique vient d'être découverte

 

Des scientifiques ont découvert un peu partout dans le monde, des dents énormes appartenant à un parent du mégalodon, un mystérieux requin ayant la taille d’une voiture et qui a nagé au bord des côtes Atlantique et Pacifique, il y a 20 millions d’années environ.

 

L’espèce découverte est un parent du super-prédateur qu’était le mégalodon ou un lointain cousin du grand requin blanc actuel. Les scientifiques qui ont fait
cette découverte restent assez perplexes : Kenshu Shimada, l’auteur principal de cette étude explique que "cet immense requin était présent sur une large répartition
géographique
" et malheureusement, les chercheurs ne connaissent pas encore avec précision la composition de l’ancien écosystème marin de la Terre à cette époque. 

 

 

Baptisé Megalodon paradoxodon, ce requin a donc vécu au début du Miocène, il y a 20 millions d’années. Il appartient au groupe de requin appelé Lamniformes.
De cette créature, les chercheurs ont mis la main sur des dents mesurant 4,5 cm aussi bien en Californie, en Caroline du Nord, au Pérou et au Japon.

Cette nouvelle espèce avait quasiment la même taille que les grands requins blancs actuels, à savoir environ 4 mètres de long. Le Megalodon paradoxodon
se rassasiait en dévorant des poissons de petites et moyennes tailles en les saisissant avec ses dents de devant et en découpant ses proies à l’aide de ses dents
de derrière.

 


Reconstitution d'un carcharocles megalodon pouvant atteindre jusqu'à 18 mètres de long

 

L’étude, publiée le 3 octobre dans la revue Historical Biology permet de faire une nouvelle découverte. En comparant les dents préhistoriques découvertes à celles
du Carcharocles megalodon, une espèce éteinte considérée comme étant le requin le plus imposant qui n’a jamais vécu sur Terre, l’équipe en a déduit que les deux
requins appartenaient à la même famille, celle des Otodontidae. Ainsi, les scientifiques suggèrent que le Carcharocles megalodon et le Mégalodon Paradoxodon sont
de très proches cousins et que le Carcharocles megalodon devrait être placé dans un autre genre, celui des Otodus. Cela veut donc dire que cette découverte confirme
l’idée de certains scientifiques: le mégalodon fait partie du genre Otodus et doit se faire appeler Otodus megalodon dès à présent.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 15 août, sciencepost.fr -

 

Pourquoi les requins-marteaux nagent-ils 90% du temps sur le côté ?

 

Des chercheurs de l’université australienne de Murdoch ont découvert que les requins-marteaux nageraient différemment des autres requins et se déplaceraient
ainsi sur le côté jusqu’à 90 % du temps pour moins se fatiguer.

 

 

Le Dr Adrian Gleiss du Centre de recherche sur les poissons et la pêche a participé à une étude internationale ayant conclu que les requins-marteaux consacreraient
jusqu’à 90% de leurs temps à nager à des angles de 50 à 70 degrés. On pensait que tous les requins fonctionnaient de la même manière, car la plupart des requins
utilisent leurs nageoires dorsales comme un gouvernail  pour effectuer des virages rapides, et leurs nageoires pectorales comme des ailes d’avions pour les empêcher
de couler. Or, les requins-marteaux auraient une nageoire dorsale plus prononcée, qui générerait plus de portance, et aiderait ainsi à faciliter la nage lorsque
ces requins sont roulés de côté, contredisant ainsi ce que l’on pensait jusqu’à maintenant.

 

 

Ces recherches, dirigées par le Dr Nicholas Payne de l’Université de Roehampton à Londres, furent menées avec l’aide Dr Gleiss par l’étude des angles de nage
des requins. À l’aide de caméras et de marquages, ils ont d’abord comparé les mesures obtenues sur des requins-marteaux de Belize, d’Australie, et des Bahamas.
« Le coauteur principal de notre papier, le Docteur Gil Iosilevskii, a développé une modélisation hydrodynamique pour montrer que cette méthode de nage réduit
la consommation d’énergie d’environ 10%, par rapport à la nage verticale traditionnelle. Gil a également mené une série d’expériences dans un tunnel de vent avec
un modèle à l’échelle d’un requin-marteau, et a constaté que la traînée minimale pourrait être atteinte à des angles entre 50 et 70 degrés, ce qui est très proche de
la plage d’angles à laquelle nageaient nos requins marqués dans la nature »,
a expliqué le docteur Gleiss.

 

Or, en plus d’avancées dans la compréhension du monde animal, ces recherches permettant de comprendre comment les animaux réduisent les effets de traînée
sur leur mobilité vont aider les ingénieurs mécaniques dans l’élaboration de leurs innovations.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 11 août, francetvinfo.fr -

 

Les requins du Groenland pourraient vivre 400 ans !

 

Certains spécimens toujours vivants sous les glaces du pôle Nord pourraient très bien être nés à l'époque de Louis XIII ou Louis XIV. 
Les requins du Groenland sont les vertébrés ayant l'espérance de vie la plus importante et peuvent en effet croiser dans les eaux froides de l'Arctique
durant près de 400 ans, selon une étude publiée par Sciencejeudi 11 août. 

 


Celle-ci s'est basée sur des analyses au carbone 14 effectuées sur les lentilles oculaires de 28 femelles pêchées par accident. Les chercheurs peuvent obtenir
des éléments sur l'âge des créatures marines en trouvant des traces de radiations atomiques dans leurs tissus, ces traces résultant des tests nucléaires menés
depuis les années 1950. Les deux plus grands requins étudiés étaient longs de 4,93 mètres et de 5,02 m. Les chercheurs ont estimé qu'ils étaient
"âgés d'environ 335 ans et 392 ans respectivement"
. La plus vieille femelle pêchée accidentellement avait donc vu le jour au milieu du règne de Louis XIII.

 

Mais tous n'atteignent bien évidemment pas ces records. La durée de vie moyenne des requins du Groenland est d'environ 272 ans, mais il leur faut pas moins
de 150 ans pour atteindre leur maturité sexuelle. Et ces créatures ne grandissent que d'environ un centimètre par an et c'est ce lent développement qui contribue
à leur exceptionnelle longévité.

 

Les requins du Groenland vivent ainsi plus longtemps que les autres champions de longévité que sont les tortues des Galapagos ou les baleines du Groenland. 
Une seule espèce animale au monde est connue pour avoir une longévité plus importante, un coquillage : "L'espérance de vie du requin du Groenland n'est battue
que par celle de la praire d'Islande (507 ans)"
, note l'étude. 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 21 juillet, sciencesetavenir.fr -

 

Les grands requins blancs d'Afrique du Sud menacés d'extinction !

 

Victimes des filets, de la chasse au trophée et de la pollution, les grands requins blancs d'Afrique du Sud sont de plus en plus menacés. Et ce ne sont pas les seuls...

 

La population des grands requins blancs (Carcharodon carcharias) d'Afrique du Sud, en net déclin ces dernières années, est aujourd'hui en danger d'extinction,
prévient une étude publiée mercredi 20 juillet 2016 après six ans de recherche. 

 


© ARDEA/MARY EVANS/SIPA

"Le nombre de spécimens en Afrique du Sud est très bas. Si rien ne change, les grands requins blancs d'Afrique du Sud sont voués à disparaître", s'alarme Sara Andreotti, chercheuse à l'Université sud-africaine de Stellenbosch et auteur de cette étude.

 

Selon les résultats de ses recherches, seuls 353 à 522 requins sont toujours vivants le long de la côte sud-africaine, soit moitié moins que le nombre estimé
jusqu'ici. Les scientifiques ont mené ce recensement en effectuant des prélèvements de tissus et en photographiant les ailerons des grands prédateurs, notamment
au large des côtes de Gansbaai, non loin du Cap, un site qui abrite une forte population de squales.

 

 "Nous sommes arrivés à la conclusion que la dernière génération de grands blancs connait un rapide déclin et que leur nombre pourrait déjà ne plus être suffisant
pour assurer leur survie
", souligne Sara Andreotti. Au rang des coupables : les filets anti-requins, la pollution des océans et la pêche, fait valoir l'étude, publiée
dans la revue Marine Ecology Progress Series, qui estime à environ 330 le nombre de requins en capacité de se reproduire dans la zone.

 

 

Les grands requins blancs ne sont pas les seuls à être menacés en Afrique du Sud. En effet, les rhinocéros sont eux aussi tués, mais pour leur corne.
Ainsi pour éviter l'extinction, des défenseurs des animaux ont opté en mai 2016 pour une solution aussi radicale qu'onéreuse : les contraindre à émigrer.

Quatre-vingts mammifères vont être transférés d'Afrique du Sud pour l'Australie, un havre de paix à l'abri du braconnage. Autres animaux menacés :
les manchots du Cap. Ces derniers, qui vivent uniquement en Afrique du Sud et en Namibie, ont vu leur nombre de couples reproducteurs chuter de
90% entre 2004 et 2014, dans les colonies sud-africaines au nord du Cap, passant d'environ 32.000 à quelque 3.000, selon des chiffres officiels. 

Ces oiseaux paient le prix du changement de comportement de leur principale proie, les sardines et les anchois.
Les bancs de poissons se sont déplacés vers le sud et vers l'est, s'éloignant des colonies de manchots situées sur la côte ouest de l'Afrique.
De manière plus générale, la faune de ce pays est également menacée par les touristes.

 


© NOAA's National Ocean Service

 

En effet, des applications de géolocalisation permettent à ces derniers de s’échanger en temps réel des informations sur la localisation des animaux dans les
réserves. Non seulement la tranquillité des animaux se voit bouleversée par des attroupements soudains, mais leur vie est également menacée…

Les visiteurs, qui se déplacent en voiture, sont informés par l'application dès qu'un animal est identifié. Ils ont ainsi tendance à rouler plus vite pour rejoindre
rapidement le lieu où ils peuvent l'observer et entrent davantage en collision avec les pensionnaires de la réserve, au risque de les tuer. 

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 21 juillet, konbini.com -

 

Un appel mondial lancé contre la chasse aux requins

 

Souvent décrits comme des “monstres sanguinaires”, les requins sont victimes d’innombrables traques à travers le monde. 
Des activistes américains se mobilisent aujourd’hui pour redorer l’image de ces mammifères, et ainsi protéger leur espèce.

 

save

 

Bien sûr, lorsque leur territoire est envahi, les requins adoptent des comportements très offensifs. Mais dans les faits, la plupart des attaques interviennent
au moment où l’animal est capturé puis relâché, ou lorsqu’un plongeur l’attire en laissant de la nourriture dans l’eau. D’ailleurs, statistiquement, il est plus probable
de mourir à cause d’un distributeur de boissons, de la foudre ou encore d’un selfie, qu’à cause d’une attaque de squale.

 

Pourtant, selon une étude de Boris Worm publiée en juillet 2013 au Canada pour la Dalhousie University et relayée par Libération, 100 millions de requins
seraient tués chaque année, principalement pour le commerce de leurs ailerons, quand cinq hommes décèdent en moyenne chaque année à la suite d’une de leurs
attaques. La représentation de ces mammifères marins comme des créatures assoiffées de sang et de vengeance est donc très loin de la vérité.

 

save

 

Face à ces traques massives, des activistes américains appellent aujourd’hui à l’interdiction d’une compétition de chasse de requins qui a lieu depuis
plusieurs décennies sur la côte Atlantique des États-Unis, à l’instar de beaucoup d’autres concours de ce type partout dans le monde.

 

"Ils capturent les plus gros requins, ce qui n’est pas bon pour leur reproduction" a expliqué au Guardian le docteur John Grady, de l’organisation Humane Society.
" Ils les traquent à cause de leur mauvaise réputation. Nous avons peur de l’impact de ce phénomène sur une partie de l’espèce.”

 

L’interdiction de la chasse aux requins ou tout autre “sport” qui implique de les tuer ou de les attraper pourrait mettre fin à la mauvaise réputation de l’animal,
qui sera bientôt en voie d’extinction.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 

- 20 juillet, metronews.fr -

 

Le WWF achète toutes les licences de chasse aux requins ... pour les sauver

 

Les requins de la Grande barrière de corail en Australie pourraient bien trouver leur salut… grâce à la chasse. Pour empêcher la pêche de masse et freiner
la disparition de ces gros poissons, l’organisation mondiale WWF a racheté l’une des cinq licences de chasse au filet, particulièrement meurtrière dans cette zone,
grâce à un appel aux dons le 13 juillet. L’association de protection de la nature vise à présent l’achat d’une deuxième licence pour sauver 20.000 requins par an.

 

"Un petit nombre de vastes filets menacent les requins, mais aussi les tortues, les dugongs [un mammifère proche du lamantin, NDLR], des dauphins et bien plus
dans la Grande barrière de corail", défend WWF sur le site de sa campagne. "Nous avons l’opportunité d’en retirer un du marché – pour toujours", peut-on lire.
Ces licences de chasse, délivrées par le gouvernement du Queensland, autorisent les pêcheurs à déployer un filet de 1,2 kilomètre sur un couloir passant dans l’eau.

 

 

"Une fois pris dans le filet, ces animaux peuvent se noyer en quelques minutes", poursuit l’organisation. Le dauphin respire par exemple 1 à 3 fois par minute.

Les tortues les plus endurantes ne peuvent quant à elle rester qu’une dizaine de minutes sous l’eau. En 2015, WWF estime à 100.000
le nombre de requins pêchés, soit une augmentation de 80% par rapport à l’année précédente.

Parmi les prédateurs attrapés, de nombreux requins-marteaux, inscrits sur la liste rouge des espèces menacées, ont été recensés.

 

 

Grâce aux dons de milliers de contributeurs issus de 30 pays différents dans le monde, l’association a pu acheter une première licence à 100.000 dollars australiens
(près de 70.000 euros) en six jours seulement. Enthousiaste, WWF a même doublé son objectif le 19 juillet pour poursuivre cette conquête du plus grand récif corallien
au monde. Dès le lendemain, mercredi 20 juillet, plus de la moitié du prix de la licence a déjà été levée. Gilly Llewellyn, directrice de la conservation pour WWF Australie
soutient : "Cette action va aider à la guérison de la Grande barrière de corail, qui a connu le pire blanchissement des coraux de son histoire".

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 09 juillet, lexpress.fr -

 

Il existe enfin un bouclier anti-requin blanc pour nager en toute tranquillité

 

Le dispositif répondant au doux nom de "Shark Shield Freedom 7TM" pourrait bien rassurer de nombreux plongeurs, surfeurs et autres aventuriers des fonds marins.
Émettant "un champ électrique", il permet de repousser les requins blancs, affirment des chercheurs australiens qui l'ont "testé de manière scientifique et indépendante". 

 

 

 

Et pour cause, le dispositif provoque des spasmes musculaires très désagréables pour les squales s'approchant trop près, évitant toute curiosité -ou appétit- mal placé, expliquent Ryan Kempster et Shaun Collin, deux biologistes marins de l'Université of Western Australia, sur The Conversation

 

"Lors des premiers tests du dispositif, tous les grands blancs ont effectivement gardé leur distance et sont restés à 1,3 mètre en moyenne", notent-ils dans leur étude
publiée sur Plos
. Après plusieurs "rencontres", quelques-uns se sont légèrement habitués aux effets, s'approchant de quelques centimètres supplémentaires
à chaque nouveau passage. 

 

"Mais malgré cette plus grande tolérance aux effets chez certains spécimens, 89% n'ont pas osé mordre ou même interagir avec l'appât-canette [placé à 1m
et quelques du dispositif émetteur, NDLR]", indiquent les biologistes. 

 

 

Pour mener leur expérience, les chercheurs se sont rendus dans les eaux territoriales d'Afrique du Sud. Ils ont utilisé une perche à laquelle étaient attachées
deux caméras et le fameux "Shark Shield Freedom 7TM" qu'ils activaient ou désactivaient pour tester les réactions des requins. 

Grâce à un programme d'analyses d'images utilisé d'habitude pour déterminer la taille des poissons, ils ont ensuite "mesuré précisément la distance à laquelle
les requins s'approchaient du dispositif". En tout, ils ont analysé 322 rencontres impliquant 41 requins blancs mesurant de deux à quatre mètres de long.

 

 

Seul bémol de ce bouclier anti-requin: "S'il est efficace sur les requins blancs, il est très probable que ses effets varient sur les autres races" soulignent
Ryan Kempster et Shaun Collin. Reste que comme le grand blanc est la race de squale la plus impliquée dans les attaques mortelles, ce dispositif reste
"un sérieux moyen de protection", estiment-ils. 

 

Les chercheurs terminent leur étude par une mise en garde contre les -nombreux- dispositifs proposés sur le marché et en particulier ceux utilisant des champs
électrique ou magnétique. Sans une évaluation scientifique sérieuse et indépendante, il n'est pas possible de savoir si ces produits fonctionnent réellement.
Pire, en plus de ne pas être efficaces, certains pourraient même attirer les requins plutôt que les repousser, avertissent-ils.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 01 juillet, lapresse.ca -

 

Des chercheurs pourraient résoudre le mystère du "café des requins blancs"

 

Des chercheurs sont en train de mettre au point une caméra unique en son genre qui pourra être fixée sur des requins blancs afin de découvrir pourquoi
les squales se rendent chaque année à un endroit de l'océan Pacifique surnommé le «Café des requins blancs». Les scientifiques savent que les requins blancs
se rassemblent dans une zone située entre le Mexique et Hawaï tous les hivers, mais ils ignorent pourquoi les squales y effectuent des plongées en profondeur.

 

café des requins


Selon les diverses hypothèses avancées, ce comportement serait relié à la reproduction ou à l'alimentation. Le spécialiste des requins Sal Jorgensen, qui travaille
pour l'aquarium de Monterey Bay en Californie, a confié être impatient d'installer la caméra sur un squale afin de faire la lumière sur ces plongées en profondeur.
La caméra est toujours en période d'essai, mais les chercheurs espèrent qu'elle sera fonctionnelle d'ici décembre ou janvier.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 30 juin, levif.be -

 

Des requins blancs à suivre en direct sur Internet

 

Grâce à Ocearch, de nombreux requins blancs peuvent être suivis en direct sur internet. L'organisation américaine espère ainsi pouvoir les sauver des filets
des pêcheurs. Elle passe désormais à la vitesse supérieure par le truchement du financement participatif (crowdfunding).

 

ocearch

 

C'est avec un équipement spécial qu'Ocearch parvient à tirer des requins adultes hors de l'eau, à les équiper d'un petit émetteur, puis à les remettre dans leur milieu
naturel un quart d'heure plus tard. Via ce petit émetteur, Ocearch connaît l'emplacement de chaque animal en temps réel. L'organisation partage ces informations notamment par le biais d'un Global Shark Tracker sur son site web. Cela s'avère utile pour la recherche scientifique, mais aussi pour la protection des requins.

 

Ocearch

Sur la Liste Rouge de l'IUCN (International Union for Conservation of Nature), le requin blanc est qualifié de "vulnérable". Ocearch recherche par conséquent
avant tout de jeunes exemplaires de cette race. Via les émetteurs installés sur des requins femelles, les chercheurs peuvent localiser les endroits de naissance
des bébés requins. C'est là où les requins sont les plus vulnérables aux filets des pêcheurs. En partageant ces informations avec les bateaux de pêche commerciaux, ceux-ci savent quels endroits ils doivent éviter, selon Ocearch.

 

UICN

 

Pour propager encore davantage ces informations et attirer l'attention du grand public sur l'importance des requins pour la santé des océans, Ocearch fait appel
au financement participatif. L'organisation vient d'ailleurs de récolter 140.000 euros via Kickstarter. Elle va ainsi pouvoir financer une nouvelle expédition destinée
à attraper et à baliser en août quelques jeunes requins blancs devant la côte nord-américaine. Le navire d'Ocearch est équipé d'une plate-forme hydraulique permettant de retirer rapidement un requin de l'eau et d'installer un mini-émetteur sur sa nageoire dorsale. Ocearch peut ensuite suivre le déplacement des requins. Chaque fois que la nageoire dorsale émerge de l'eau, l'émetteur émet un signal via le satellite.

 

ocearch

 

Le requin blanc, le plus grand carnassier au monde, s'est taillé une sale réputation à cause des films 'Les dents de la mer' (1975). Ces films mettent en effet
en scène un animal sanguinaire qui pourchasse continuellement les humains. Pourtant, ces derniers ne constituent pas une proie naturelle pour le requin blanc,
et le nombre d'accidents mortels avec des humains est très limité. Chaque année, 100 millions de requins sont tués dans le monde pour leurs nageoires.
La plus grande partie du commerce des nageoires est destiné à la Chine, à Hongkong et à Taïwan.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 30 juin, fr.ubergizmo.com -

 

Dans les entrailles d'un requin-tigre enceinte !

 

On a rarement l'occasion de croiser un requin et encore moins un requin enceinte. Imaginer voir ses entrailles relève quasiment de l'impossible.
Heureusement, l'imagerie médicale est là pour ça. Voici donc une représentation du ventre d’un requin-tigre femelle de 3,81 mètres, une belle bête !

 

requineaux

 

Ce qui est impressionnant c’est de voir à quel point les petits sont déjà développés. Pour mieux se rendre compte, sans besoin d’être un éminent vétérinaire,
les contours de leurs corps ont été détourés. On jurerait que ces bébés requins sont déjà prêts à sauter dans le grand bain.

 

 

Le requin-tigre mesure en général de 3 mètres à 4 mètres, pour un poids allant de 385 à 635 kg. Même si les attaques de requins sont extrêmement rares,
il compte parmi les espèces de requins dangereuses pour l’homme. Mieux vaut sans doute s’éloigner au moment de l’accouchement.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 30 juin, scincepost.fr -

 

Un grand requin blanc qui dort, ça ressemble à ça !

 

Savez-vous à quoi ressemble un grand requin blanc en train de dormir ? Probablement pas, puisque cela n’a jamais été capturé en vidéo.
En tout cas jusque-là, puisque des scientifiques ont réussi à filmer la sieste d’un grand requin blanc pour la toute première fois.

 

C’est une question que l’on peut souvent se poser, comment dorment les animaux marins, et notamment l’un des plus fascinants, le grand requin blanc 
(Carcharodon carcharias) et ses cinq mètres de long pour un poids pouvant aller jusqu’à deux tonnes ? Pour ce dernier, il était jusque-là difficile de l’expliquer
puisque le sommeil du prédateur marin n’avait encore jamais été observé.

 

 

C’est désormais chose faite puisque pour la première fois, un grand requin blanc a été filmé dans les bras de Morphée. On doit cette prouesse à des chercheurs
de deux organismes à but non lucratif spécialisés dans l’étude des fonds marins, la Pelagios Kakunja, au Mexique et l’Institut océanographique de Woods Hole,
aux États-Unis, qui ont capturé en vidéo une femelle dormir au large de l’île mexicaine de Guadalupe, située à environ 250 kilomètres de la Péninsule de
Basse-Californie. Une vidéo qu’il a été possible de réaliser grâce à un robot submersible, et qui montre que bien qu’il ralentisse son déplacement, le grand requin
blanc ne cesse pas pour autant de nager, à contre-courant afin de fournir à ses branchies de l’eau riche en oxygène en faisant un minimum d’effort.

 

Cette lenteur associée à la gueule ouverte et l’air amorphe de cette femelle ont alerté les scientifiques sur le fait qu’elle était en train de dormir.

Comme on l’apprend dans cette vidéo, si le grand requin blanc doit continuer de nager un peu, même en dormant, c’est parce que s’il ne le fait pas, il coule au fond
de l’océan ce qui causerait sa mort par suffocation.  Il existe quelques espèces de requins qui peuvent respirer sans nager, mais le grand blanc n’est pas l’un d’eux.

 

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 27 juin, journlademontreal.com -

 

Quand un requin-bouledogue déchiquète un requin bordé capturé

 

Le règne animalier peut parfois être assez violent. C’est ce que ces pêcheurs ont découvert lorsqu’ils ont réussi à filmer une scène particulièrement sanglante
entre deux requins. Alors que l’un des pêcheurs venait tout juste de capturer un requin bordé d’environ 4 pieds et qu’il était sur le point de le ramener à la surface,
un requin-bouledogue a foncé à toute vitesse dessus, le coupant ainsi en deux.  

 

Même si la caméra ne filmait pas au moment où le requin-bouledogue a déchiqueté l’autre requin, les images sanglantes des moments qui ont suivi
sont tout aussi cauchemardesques. Âmes sensibles s'abstenir. 

 

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 22 juin, journlademontreal.com -

 

Une femelle requin tombe enceinte ... sans mâle

 

C’est Léonie, une femme requin de l’aquarium de Townsville dans la région de Queensville en Australie. La femelle requin-léopard est seule dans son aquarium depuis de nombreuses années, voilà pourquoi cette nouvelle d’un accouchement de 41 œufs, sans partenaire, surprend tout le monde. Seulement 3 oeufs ont survécu.

 

 

La spécialiste marine Laura Coulton nous explique ce qu’est la parthénogenèse :

 

«On appelle ce phénomène rare, une «naissance vierge». Ceci signifie que les oeufs ne sont pas fécondés par un mâle. Lors d'une naissance vierge comme
dans le cas de Léonie, la mère ne peut produire que des œufs femelles, car elle ne peut transmettre que son propre bagage génétique. Il ne s’agit pas d’une naissance
de clones de Léonie, mais de bébés requins femelles tout simplement. On ne sait pas si le cas de Léonie se reproduirait si elle était dans la nature. »

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 30 mai, bateaux.com -

 

Sharl Leash , le leash qui prévient les attaques de requin

 

La marque australienne Modom commercialisera dès juin 2016 un leash anti-requins, le Shark Leash. Ce dernier utilisera la technologie du
SharkBanz - technologie magnétique brevetée qui dissuade les requins d'attaquer. Un produit qui devrait faire prochainement son arrivée en Europe.

 

 

Modom vend des accessoires de surf et commercialisera très bientôt le Shark Leash, un leash anti-requins utilisant la technologie du SharkBanz – technologie
magnétique brevetée qui dissuade les requins d'attaquer. Le leash est un lien qui relie le surfeur à sa planche grâce à un bracelet qu'il attache autour de sa cheville.

Ce sera la première fois qu'une marque de surf distribuera un produit spécialement conçu contre les requins. Une idée lumineuse !

 

 

Lorsque le requin se rapproche d'une personne qui porte la technologie Sharkbanz, les ondes magnétiques qui s'échappent de la bande perturbent
ses électros- récepteurs et l'éloignent de la "proie." Pour le requin, c'est un peu comme si "une personne était aveuglée par une lumière très brillante
dans une pièce sombre" explique le Dr Stroud, l'un des experts et fondateurs de la Shark Defense.

Ce système fonctionne sans aucun produit chimique, pile ou électricité. Ainsi, il n'y a aucun risque ni pour l'animal ni pour l'être humain.

 

Le Shark Leash aura un champ d'action similaire au bracelet existant, soit 1 ou 2 m. Ainsi, le requin devra être proche de sa cible pour ressentir les ondes
électromagnétiques perturbantes. Il fonctionne aussi bien sous l'eau qu'en surface. 

 

 

Pour autant, il n'a pas vocation à protéger à 100 % les surfeurs contre les attaques de requin, mais à réduire le danger.

 

Le site Stab rapporte que Modom a réalisé une série de tests en collaboration avec le docteur Éric Stroud et le biologiste Patrick Rice, les deux experts et fondateurs
de la Shark Defense, auprès de dix des espèces de requins prédateurs les plus connues. Des tests ont été réalisés en fixant le leash sur une jambe, composé de
viande. Les requins - notamment des requins-tigres - auraient rebroussé leur chemin à 2 m du leash.

 

Pour autant, aucun test n'a été réalisé sur les grands requins blancs, connus pour attaquer très rapidement.

 

 

 

Le Shark leash serait également en test par Kelly Slater et le Team Modom – composé notamment de Craig Anderson, Taj Burrow, Jack Freestone et Alana Blanchard.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 26 mai, maxisciences.com -

 

Elle est avocate des requins depuis 8 ans.

 

Sauver les requins, c'est le parti pris de Madison Stewart, 21 ans. Depuis son plus jeune âge, cette Australienne se bat pour stopper le massacre de ces créatures
bien souvent diabolisées. Elle a même réalisé un documentaire, "Shark girl", qui met en évidence les tueries commises par les entreprises et l'impact que cela a
sur l'écosystème. Depuis sa plus tendre enfance, Madison Stewart se bat pour protéger les requins. Surnommée Shark Girl dès l'école primaire, elle créé à 8 ans une pétition pour lutter contre les tueries de requins à proximité de chez elle. Dès ses 12 ans, elle est certifiée plongeuse en eau libre. Par la suite, elle quitte l'école pour suivre des cours par correspondance et se dédier à son engagement. En accord avec son père, elle décide même de dépenser sa bourse dans une caméra pour
se lancer dans des documentaires. Un parcours atypique, qui ne s'arrête pas là. Car l'océan est pour elle "son quotidien et son foyer".

 

 

L'année dernière, l'institution Smithsonian a consacré un documentaire à Madison, très justement nommé Shark Girl. Un moyen pour elle de défendre ses croyances
et de révéler les pratiques illégales des entreprises qui chassent les squales et du gouvernement australien qui fait semblant de ne rien voir.

Dans ce film, on peut la voir nager avec les requins, les nourrir, et ce, dans pas moins de 4 océans différents. Selon elle, le moment le plus terrifiant ne fut
étonnamment pas dans l'eau mais plutôt lorsqu'elle a décidé de se confronter à une compagnie participant au massacre en commercialisant des requins.

Les images mettent en scène des moments effrayants. On peut ainsi voir des requins mutilés, blessés, tués par l'homme sans aucune pitié.

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 22 mai, maxisciences.com -

 

Un drone filme plus de 70 requins-tigres dévorant une baleine

 

Un drone a capturé des images incroyables au large des côtes australiennes. Plus de 70 requins-tigres dévorant le cadavre d'une baleine à bosse, rapporte
le Daily Mail.  Deux bateaux de touristes ont assisté à la scène... Le drone appartenait à la société Eco Abrolhos qui organise des croisières. 

 

Les images capturées par le drone montrent les requins encerclant leur proie et dévorant la carcasse de l'animal. 
Le Daily Mail rapporte qu'on ne sait pas si la baleine, qui semble mesurer près de quinze mètres de long et devait peser environ 3 tonnes, a été tuée par les requins-tigres ou est morte de causes naturelles. 

 



La baie dans laquelle se trouvait la baleine regroupe l'une des plus grandes populations adultes de requins-tigres. Jay Cox, opérateur de croisière pour Eco Abrolhos
a raconté au Daily Mail Australie, qu'il n'avait jamais vu autant de requins-tigres. "Nous avions des passagers de Perth, Melbourne et Sydney,  ils ont dit que c' était
la chose la plus étonnante qu'ils aient jamais vue dans leur vie"
, a déclaré Jay Cox. 

Selon lui, certains requins mesuraient plus de six mètres de long. Pour Jay Cox, la baleine a sans doute accidentellement suivi un canal dans l'eau peu profonde,
et s'est retrouvée piégée avant d'être attaquée par un groupe de requins.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 06 mai, maxisciences.com -

 

L'étonnante complicité entre un requin-citron et un plongeur

 

À force de plonger régulièrement dans les mêmes zones, il arrive que certains plongeurs ne fassent plus qu’un avec ces écosystèmes et parviennent même
à gagner la confiance des organismes qui y vivent. C’est le cas de Randy Jordan, professeur et guide au sein de la compagnie touristique Emerald Charters.
L’homme amène régulièrement ses groupes au large de la côte de Jupiter, une ville américaine située dans l’état de Floride.

 

Dans cette région, les profondeurs océaniques n’ont plus vraiment de secrets pour lui. Le plongeur s'est même lié d’amitié avec un groupe de requins-citrons,
et plus particulièrement avec une femelle qu’il a baptisée Blondie. Sous son envergure impressionnante et ses 2,5 mètres de long, Blondie cache un caractère
doux et docile. Pour elle, chaque visite de Randy Jordan est l’occasion de recevoir un peu d’attention et elle ne s’en prive pas.

 


"Elle me reconnaît dès que je plonge dans l’eau et se précipite vers moi", explique le guide à The Dodo.

"On dirait presque qu’elle me sourit. Elle ne veut pas de nourriture, elle veut juste être cajolée", poursuit-il.
"Si vous ne faites pas attention à elle, elle va vous charger. Il faut s’occuper d’elle. C’est sa façon d’être. C’est étrange."

 

Quant à la raison d’un tel comportement, le plongeur a sa petite idée : "Je ne suis pas scientifique, mais je sais que les requins ont un centre nerveux sous
leur museau et, lorsque celui-ci est stimulé, il les met dans un état semi-catatonique". "Je pense qu'ils aiment ça de la même façon qu’un chat aime se faire caresser."

Bien entendu, il est difficile de savoir avec certitude ce qui amène Blondie à retourner toutes les fois auprès de Randy Jordan. Toutefois, cette interaction est
complètement pacifique et sans risque. L’homme espère que sa vidéo permettra d’une manière ou d’une autre de changer les mentalités. Il conclut :
"Si les gens savaient à quel point les requins sont une espèce non agressive, ils perdraient les idées reçues liées au film "Les dents de la mer".
Les humains tuent 100 millions de requins par an, il est donc important de changer leur considération".

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 28 avril, magazine-avantages.fr -

 

La naissance d'un bébé requin en direct

 

Une femelle requin à pointe noire a donné naissance à un bébé requin pour la première fois en France, dans le bassin de l'Aquarium de Paris.
Ce grand et rare évènement a été placé sous haute surveillance. Les requins à pointe noire sont des animaux vivipares. Le bébé requin est donc déjà formé
lorsqu'il est expulsé par sa mère. Sur la vidéo, on découvre la maman requin faisant des tours dans le bassin pour donner ensuite naissance à son petit.

Des biologistes en tenue de plongée restent en retrait pour ne pas la gêner pendant la mise bas. Une fois que le petit est complètement sorti, sa première réaction
est de remonter à la surface. À ce moment-là, un biologiste de l'Aquarium de Paris récupère le bébé requin et l'isole dans un grand filet.


Cela, pour éviter qu'il ne se fasse manger par les autres habitants du bassin.

 

 

Les requins à pointe noire ont un taux de reproduction faible. En raison de la durée de la gestation ( entre 6 et 11 mois) qui varie selon la température de l'eau,
la femelle met bas en général tous les 2 ans. Une fois que le petit requin à pointe noire aura atteint une taille suffisante, il sera soit réintroduit dans le bassin
des requins, soit confié à un autre aquarium. Cet évènement est tout à fait exceptionnel et l'Aquarium de Paris est le seul aquarium à réussir ce type de reproduction. 

«  Cette naissance est très importante pour notre institution, a commenté Guillaume Eveillard, Capacitaire de l’Aquarium de Paris. Elle s’intègre parfaitement
dans l’une de nos missions qui est  la conservation. De plus, cette naissance prouve que nos requins se développent parfaitement dans notre bassin. » 

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 05 avril, surf-prevention.com -

 

Shark Shield : un nouveau modèle adapté au surf

 

Le Shark Shield nouveau est arrivé ! Ce modèle de bouclier antirequin adapté à une planche de surf s’appelle le FREEDOM+ Surf.
Il reprend le même principe que le Shark Shield original mais est beaucoup plus pratique pour la pratique du surf.

 

Le Shark Shield Freedom + a été développé en collaboration avec la marque Ocean & Earth et le double champion du monde de surf Tom Carroll.
Le module d’alimentation amovible est logé sous le pad antidérapant arrière, et l’amélioration majeure est le remplacement de la grande antenne de plus
de 2 mètres de long qui traînait dans l’eau par un autocollant collé sur le dessous de la planche. Les deux électrodes adhésives émettent un champ
électromagnétique en 3 dimensions quand elles sont immergées dans l’eau, ce qui est censé protéger l’utilisateur.

 

 

L’onde électrique générée est perçue par les récepteurs sensoriels du requin et repousse le requin en provoquant des spasmes musculaires.
Ces récepteurs permettent aux requins de repérer des proies en ressentant l’activité électrique générée par leurs contractions musculaires.
Mais le champ généré par le Shark Shield est trop intense et agressif pour le requin qui ne peut que s’éloigner de la planche émettrice pour y échapper.

 

Ce modèle est plus léger que les premiers Shark Shield (230 grammes) et avec quasiment zéro résistance dans l’eau grâce au remplacement de l’antenne
par un sticker (épaisseur 600 microns seulement). Le FREEDOM+ Surf permet d’avoir une planche de surf maniable offrant une protection contre les requins.

 

 

L’efficacité du Shark Shield a été démontrée par des études universitaires indépendantes qui montrent que dans 9 cas sur 10 le dispositif est efficace pour
repousser le requin. Ce qui veut quand même dire que dans 1 cas sur 10, cela ne suffira pas…

 

L’assurance tous risques contre les requins n’existe pas mais en associant des dispositifs de protection individuelle avec des moyens de prévention collective
comme les filets de protection, les vigies requins ou les moyens de surveillance aérienne, on peut diminuer les risques d’attaques de requins.

 

Pour le prix de 599 dollars, le Shark Shield est en vente en ligne : https://sharkshield.com/shop/freedom-surf/

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 05 avril, ladepeche.fe -

 

Un drôle de requin rose pêché au Mexique intrigue les scientifiques

 

Un bien étrange poisson rose s'est retrouvé dans les filets de pêche de Jaime Rendon, au large de Cabo au Mexique. Ce drôle d'animal a été identifié
par les scientifiques comme étant un swellshark, une espèce de requins de l'Océan Pacifique qui est d'habitude de couleur marron tachetée. 

 

 

Cette espèce, peu connue, peut se remplir d'eau pour faire peur à ses prédateurs, ou se gonfler d'air à la surface de l'eau. Mais l'aspect particulier de ce requin
intrigue les scientifiques : en effet, l'espèce affiche normalement une couleur marron tachetée pour se camoufler dans les fonds marins ; or celui-ci est rose.

Il s'agirait en réalité d'une forme rare d'albinisme. Autre étrangeté, il possède six branchies au total, alors qu'il devrait en posséder dix !

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 18 mars, linfo.re -

 

Hawaï : un mystérieux requin filmé dans les profondeurs des eaux

 

La brève apparition d’un requin d’espèce inconnue dans les eaux d’Hawaï a hautement intrigué les scientifiques. En effet, l’Agence américaine d’observation
océanique et atmosphérique (NOAA) était en train de prendre une vidéo des profondeurs hawaïennes quand le prédateur marin a nagé quelques secondes
devant l’une des caméras. La rencontre a été cependant trop courte pour que les scientifiques parviennent à identifier l’espèce du requin en question.

 

 

Sur les images, nous pouvons voir une tête légèrement aplatie. Les ailerons qui dotent le corps de l’animal ont amené les océanologues à la conclusion
qu’il s’agissait d’un requin. Fait intrigant, le corps de ce prédateur marin des profondeurs semble recouvert par de petites taches blanches. Il semble également
plus long que certains requins, tel le requin-marteau. Il est cependant impossible de déterminer s’il s’agissait là d’un jeune ou d’un requin déjà adulte.

 


Un mystérieux requin filmé dans les profondeurs au large d'Hawaï par Gentside Découverte

 

Les images ont été capturées par le véhicule sous-marin télécommandé Deep Discoverer, le 28 février. Les océanologues de la mission Okeanos Explorer
ont commencé à spéculer sur ce requin venu des profondeurs alors qu’ils effectuaient une descente dans un canyon sous-marin à 1400 m. Pour l’heure, les débats
sur son origine restent sans fondement. Les scientifiques croisent seulement les doigts afin de rencontrer à nouveau ce même type et ainsi l’étudier de plus près.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 29 février, 7sur7.be -

 

L'Australie a peut-être trouvé la clé pour sauver les requins

 

Et si la réponse à la chasse aux requins venait du ciel?
L'Australie effectue actuellement des tests pour tracer les requins s'approchant dangereusement des côtes. Nom de code: Little Ripper.
Sur une idée vieille de 10 ans du philanthrope Kevin Weldon, cet essai a été lancé sur le littoral de la Nouvelle-Galles-du-Sud
(New South Wales, état le plus peuplé d’Australie) cette semaine pour résoudre le danger représenté par les requins.


Ceci dans le but de  trouver une solution pour tous les pays : 12 attaques ont été recensées en 2015 rien que dans cette région, dont une mortelle.

 


 

Selon un communiqué, ce drone, qui se présente sous la forme d'un petit hélicoptère, est doté d'un système de détection aérienne des requins à l'aide 
de "capacités avancées" de vision. Ce nouvel engin pourrait également servir de premiers secours à des nageurs en danger, en parachutant une trousse
de premiers secours contenant un dispositif de flottaison, du matériel médical et un répulsif antirequin.

 

Les tests se sont déroulés sur les bandes côtières de Newcastle, Hawkes Nest et Byron Bay, en Nouvelle-Galles-du-Sud. Le gouverneur de l'État le plus peuplé
d'Australie, Mike Baird, a déclaré lors du premier lancement de Little Ripper qu'il s'agissait d'un dispositif utile pour garder les plages sécurisées.
"Cette technologie a le potentiel pour améliorer la façon dont nos services d'urgence répondent à un appel au secours".

 

 

En octobre 2015, face à la recrudescence des attaques de requin, le gouvernement de la Nouvelle-Galles du sud avait annoncé un plan "requins"
de 16 millions de dollars australiens (10,5 millions d'euros) incluant des drones et la mise en place de radio 4G.
Des "bouées intelligentes" équipées d'un sonar sont également à l'essai.

 

 

Little Ripper, dont chaque exemplaire vaut tout de même 250.000$, dispose d’une caméra haute résolution qui transmet des images maritimes à des opérateurs au sol,
et ce, même de nuit grâce à un capteur infrarouge. De plus, des ingénieurs travaillent déjà sur un logiciel capable de reconnaître les races de requins depuis les airs.
Issu du modèle militaire Vapor 55, l’UAV a une autonomie de 150 minutes pour 100 km et est très résistant au vent.

 

Si l’expérience est concluante, 40 autres drones devraient être déployés sur les côtes australiennes dans les mois à venir.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 24 février, meltryxtrem.fr -

 

Un kitesurfeur a cru mourir en Nouvelle-Calédonie

 

Il a eu très chaud ! Alors qu'il profitait d'une session en fin de journée lundi soir au large d'une plage de Nouméa en Nouvelle-Calédonie,
un jeune kitesurfeur de 21 ans s'est fait attaquer par un squale. Son récit a été publié par Les Nouvelles Caledoniennes.

 

 

" Une forme a foncé dans ma planche, ce qui m’a fait tomber. J’ai cru que c’était une tortue. Puis dans l’eau, j’ai senti une énorme masse à côté de moi avec des remous.
D’un coup, le requin m’a mordu la jambe. J’ai vraiment cru que j’allais mourir. Ma voile s’est dégonflée dans l’eau, j’étais coincé, je ne pouvais pas repartir.
J’ai donc tout lâché ! Quand j’ai commencé à nager pour rentrer, j’ai senti que le requin était toujours là. Je crois qu’il attaquait la voile."

 

Au final, le rider s'en sort plutôt bien avec "seulement" de "multiples plaies."

Le capitaine des pompiers de Nouméa a ajouté :
"
Le jeune homme a été mordu à la cuisse droite, mais il est parvenu à nager en 5 à 6 minutes jusqu’au bord où il a demandé à des passants d’appeler les secours.
Le requin n’a pas serré la mâchoire, de sorte que l’artère fémorale n’a pas été touchée. La victime saignait, mais il n’y avait pas d’hémorragie."

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 23 février, sciencesetavenir.fr -

 

On sait enfin pourquoi les dents des requins repoussent toujours

 

Poignards, scies découpeuses de chairs, etc..Les dents des requins sont des armes redoutables !
Et il ne faut pas compter sur la mauvaise hygiène bucco-dentaire des squales, ni sur leur tendance à mordre dans des corps solides très durs, pour leur laisser 
des trous dans le sourire : leurs dents se renouvellent en permanence. Aucun risque donc pour leurs malheureuses proies de croiser un vieux requin édenté.

 



De fait, ces prédateurs disposent d'une rangée de dents extérieure. Mais ils possèdent également d'autres rangées de dents, sur le rebord interne de leur mâchoire.
Seule la rangée extérieure est fonctionnelle. Les autres viennent remplacer chaque dent tombée, un peu comme si elles étaient sur un tapis roulant.


Quel est le secret du renouvellement permanent de la dentition des requins ?
Des chercheurs de l’université de Sheffield (Angleterre) ont découvert les mécanismes biologiques qui sous-tendent cette géniale mécanique.

 

 

L'étude, publiée dans la revue scientifique Developmental Biology en février 2016, a permis d'identifier un réseau de gènes grâce auxquels les requins
développent des dents tout au long de leur vie, ainsi que le rôle d'un certain type de cellules (épithéliales) situées dans leurs gencives dans l'effet "tapis roulant".
Il s'agit de quatre gènes (Hh, Wnt / β-caténine, Bmp et FGF), qui existent chez les animaux depuis 450 millions d’années. Nous les possédons donc également.
Seulement nos cellules épithéliales ne seraient activées que deux fois dans notre vie : au premier âge, lors de l'apparition des dents, et pendant l'enfance,
lorsque les dents de lait sont remplacées par les dents définitives. Les chercheurs estiment donc envisageable de pouvoir "réactiver" ces cellules à des fins
thérapeutiques. Reste à trouver comment modifier à l'envi l'expression de ces gènes.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 22 février, unep.org -

 

Des pays s'entendent  sur des actions pour protéger les requins

 

Des gouvernements, des spécialistes mondiaux des requins et des organisations s'occupant de conservation sont convenus de mesures à prendre
pour conserver les requins et les raies du monde lors d'une réunion appuyée par les Nations Unies au Costa Rica.

 

Pnue

 

San José, Costa Rica, 19 février 2016 - Près de 40 gouvernements sont convenus cette semaine de renforcer la protection d'espèces de requins
et de raies supplémentaires et d'établir de nouvelles priorités de conservation.

À la deuxième Réunion des Signataires du Mémorandum d'entente sur la conservation des requins migrateurs (MdE Requins) qui s'est achevée vendredi
dans la capitale du Costa Rica, 39 pays et l'Union européenne sont convenus d'accorder une protection à 22 espèces de requins et de raies supplémentaires.

 



« Les grands prédateurs des océans contribuent à maintenir l'équilibre des écosystèmes marins. Assurer leur survie est de l'intérêt de tous, cela exige
une action concertée et en coopération par les gouvernements, le secteur des pêches, les communautés locales, les organisations s'occupant de conservation,
les scientifiques et le grand public. Comme  l'a confirmé la réunion du Costa Rica, le MdE Requins de la CMS offre un cadre pour cette collaboration essentielle »
a déclaré Bradnee Chambers, Secrétaire exécutif de la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS).

Les 22 espèces inscrites par les gouvernements au Costa Rica comprennent cinq espèces de poissons-scies, trois de requins renards,
neuf espèces de raies mobula, la manta Alfredi, la raie manta  géante, le requin soyeux, le grand requin-marteau et  le requin-marteau halicorne.

 



Cette décision augmente sensiblement le nombre d'espèces de requins et de raies protégées au titre du MdE Requins, qui inclut maintenant
toutes les espèces des deux groupes les plus menacés, à savoir les poissons-scies et les requins renards.


Les requins sont particulièrement vulnérables à la surexploitation car ils se développent lentement, atteignent tard la maturité et sont très peu prolifiques.
L'augmentation rapide et en grande partie non réglementée de la pêche ciblée et des captures accessoires a décimé de nombreuses populations de requins
et de raies à travers le monde, avec 100 millions de requins tués chaque année, selon des estimations.

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 20 février, surf-prevention.com -

 

Un ballon pour surveiller les requins à la Réunion

 

L’Île de La Réunion est en train de devenir un laboratoire à ciel ouvert des dernières innovations pour la prévention des attaques de requins.

 

Ballon

 

Avec le redémarrage tant attendu des compétitions de surf sur l’île ce week-end en présence de Jeremy Flores, c’est l’occasion de faire la démonstration
de l’ensemble de ces technologies : les filets anti-requins bien sûr sur les spots de Boucan Canot et des Roches Noires, les vigies requins, mais aussi
ce ballon captif gonflé à l’hélium muni d’une caméra qui retransmettra en direct les images aériennes sur une chaîne Youtube dédiée.

 

 

Un logiciel en développement permettra de repérer une masse sombre pouvant correspondre à un requin en approche à temps pour évacuer le spot.

Des caméras fixées à la coque de bateaux pneumatiques permettent aussi de voir ce qui se passe sous l’eau et complètent les observations
faites par les vigies requins qui se relaient pour assurer un maximum de sécurité.

 

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 17 février, 20minutes.fr -

 

Plus de 10 000 requins aperçus au large d'une plage de Floride

 

« Ce n’est pas si inhabituel, soutient Stephen Kajiura, professeur à l’université de Floride (FAU), cité par ABC News.
Mais cela reste toujours aussi impressionnant, voir effrayant pour certains. » Impressionnants étaient effectivement ces quelque 10.000 requins à pointes noires
qui ont été aperçus, en ce début de semaine, à une centaine de mètres d’une plage du comté de Palm Beach (Floride, États-Unis).

 

 

Les requins-pointes-noires sont une espèce paisible et inoffensive qui peut atteindre 1,6 mètre de long.
Ils migrent par banc entier chaque hiver pour rejoindre des eaux plus chaudes et peu profondes, dans l'océan Atlantique bordant la Floride ou dans le lagon
de la Polynésie française.  Cette année, les squales auraient dévié de leur trajectoire classique pour gagner, selon Stephen Kajiura, l’État de New York, plus au nord.

 



Bilan, les bancs de requins sont passés au plus près des plages et des baigneurs.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 08 février, radio-canada.ca -

 

Un nombre record d'attaques de requins en 2015, selon des experts

 

Le nombre d'attaques de requins a atteint un niveau record en 2015 avec un total de 98 dans le monde, dont 30 en Floride seulement.

 

Les scientifiques ont précisé que le record précédent avait été observé en 2000, avec 88 cas.
Il y a toutefois eu moins d'attaques mortelles en 2015 (6) qu'en 2000 (11). 

 


Le curateur de la section du musée sur les attaques de requins, George Burgess, a affirmé que les incidents du genre devraient continuer d'augmenter
parce que les populations humaines croissent et que les requins sont de plus en plus nombreux eux aussi. Parmi les six décès enregistrés l'année dernière,
deux ont eu lieu à La Réunion - une île de l'océan Indien - et les autres sont survenus en Australie, en Égypte, en Nouvelle-Calédonie et aux États-Unis.

Pendant l'année 2015, près de la moitié des personnes qui ont été attaquées surfaient ou pratiquaient un sport de planche au moment où le requin a mordu,
tandis que 42 % nageaient et 9 % plongeaient avec un tuba.  C'est aux États-Unis que l'on dénombre le plus d'attaques avec un total de 59, dont celles de la Floride,
8 en Caroline du Sud et en Caroline du Nord, ainsi que 7 à Hawaï. Les autres attaques sont survenues en Californie, au Texas, au Mississippi et à New York.
L’Australie et l'Afrique du Sud se classent après les États-Unis avec respectivement 18 et 8 incidents.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 02 février, huffingtonpost.fr -

 

Cet élève a trouvé une solution contre les attaques de requins, même si son prof la trouvait nulle

 

Facebook et les enseignants ne sont pas toujours sur la même longueur d'onde. L’Australien Anton Covino en a fait les frais. Son professeur de lycée lui
demandait de travailler sur un projet de prévention des attaques de requin. Il y répondit en créant une page Facebook pour recenser les alertes dans le sud
de l'Australie en temps réel
. Mais la page en question n'a pas été du goût du pédagogue, qui lui a attribué un maigre C+ (l'équivalent d'un 10 ou d'un 11 sur 20).

 



Depuis, Anton Covino a pris sa revanche puisque la page comptabilise plus de 58.000 likes. "Elle est même devenue la plus connue d'Australie en matière
de prévention des attaques de requin", raconte-t-il au HuffPost, lors d'un entretien téléphonique.

 

Le concept de cette page est simple: toute personne pouvant attester de la présence d'un requin près des côtes peut le notifier immédiatement
sur la page "Shark Alert South Australia" -en français "Alerte aux requins en Australie du Sud"- et sur l'application "Dorsal App,
qui envoie des alertes sur smartphone dès que la présence d'un squale est signalée".

 



On peut accompagner l'alerte d'une photo ou d'une vidéo. Et surtout les coordonnées géographiques de l'endroit où le squale a été repéré.
Les personnes qui ont liké la page ou téléchargé l'application reçoivent les notifications en temps réel et peuvent ainsi éviter les endroits à risque.

 

A la création de cette page en mars 2014, Anton n'espérait pas dépasser les 1000 followers. Il s'est finalement fait repérer par Dorsal App.

Mais Anton Covino cultive l'image d'utilité publique de son projet:
"j'y travaille bénévolement, je ne veux pas toucher d'argent sur la diminution des risques pour les nageurs et les surfeurs."

 



L'Australie occupe la deuxième place sur le podium des régions les plus touchées par les attaques de requin. Depuis 10 ans (de 2004 à 2014),
elle a subi 123 attaques dont 15 mortelles. Le chiffre peut paraître dérisoire mais les coups de mâchoire sont spectaculaires et ils cristallisent toute l'attention.

L'assaut en juillet 2015 du surfeur Mike Fanning en Afrique du Sud
filmé en direct a beaucoup ému. A la suite de cela, l'Australie du Sud a mis en place
un plan de prévention. Mais le respect de l'animal et de son environnement semblent primer. C'est d'ailleurs pour cela que l'application d'Anton Covino
est plébiscitée: elle privilégie le respect des animaux et la prévention, et évite la chasse aux requins. "L'idée est le partage du territoire", précise Anton.

Avec de tels mots, nul doute que son professeur de sciences naturelles lui aurait attribué une meilleure note.

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 01 février, lemonde.fr -

 

Pourquoi un requin en a dévoré un autre dans un aquarium de Séoul


Vous avez forcément vu cette vidéo ce week-end : on y découvre un squale dévorer l'un de ses congénères dans l'aquarium Coex de Séoul, en Corée du Sud.
Un requin-taureau femelle de 2,2 mètres de long qui s'est attaqué à un Virli coro (Triakis scyllium), deux fois plus petit que lui, vendredi 29 janvier.

 

 

En réalité, cette scène est très commune dans la nature. Mais si elle est plus étonnante en aquarium, avec de telles tailles d'espèces,
les raisons sont davantage à chercher dans la captivité que dans une lutte de territoire.

 

"Des requins qui se mangent entre eux, cela arrive tous les jours dans la nature, affirme Bernard Séret, spécialiste des squales, ancien chercheur à l'Institut
de recherche pour le développement, aujourd'hui consultant en ichtyologie marine. Dans le cas de l'aquarium de Séoul, il ne s'agit pas de cannibalisme,
comme on a pu le dire, puisque la proie et son prédateur ne sont pas de la même espèce.

Mais le cannibalisme entre requins existe aussi. La règle, c'est que le plus gros mange le plus petit."

 

Dans la nature, le requin chien à bandes, qui vit dans le Pacifique-ouest, de la Sibérie à Taïwan, est l'une des proies habituelles du requin-taureau.
Les responsables de l'aquarium, eux, évoquent une guerre de territoire. "L'instinct du requin taureau est d'attaquer si son territoire est menacé,
surtout dans les périodes de reproduction"
, a assuré un porte-parole de Coex.

 

 

Impossible pour Bernard Séret, qui rappelle que le requin-taureau, présent dans les trois océans, n'a pas un instinct territorial fort.
"Ces squales sont inféodés à certains lieux une partie de leur vie, mais ils vous acceptent, assure le chercheur. On développe d'ailleurs l’écotourisme
et la plongée autour de ces requins. Par ailleurs, le combat pour un territoire se fait toujours entre des adversaires qui ont plus ou moins la même taille."


C'est plutôt la captivité qui peut expliquer cette attaque. Dans les espaces très restreints des aquariums, les requins-taureaux suivent un "circuit".
"Ils tournent en rond, et si vous êtes sur leur circuit, ce n'est pas eux qui bougent"
, glisse le chercheur. "Les animaux ne sont pas nourris tous les jours,
et ils le sont avec des proies mortes, souvent décongelées
, ajoute-t-il.

Alors, comme ils restent des animaux sauvages, le naturel reprend de temps en temps le dessus, et ils peuvent se dévorer."

 

La captivité n'a pas que des influences sur le menu des squales. Dans le cas des requins-marteaux, elle entraîne également des problèmes de santé.
On observe ainsi fréquemment des déformations de la colonne vertébrale et une désaxement de la mâchoire inférieure.

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 31 janvier, bateaux.com -

 

Les plus belles photos de requins du World Shootout 2015


Le World Shootout est un concours de photos sous-marines réservé aux photographes professionnels et amateurs du monde entier.
La cérémonie de remise des prix s'est déroulée pendant le Boot de Düsseldorf 2016, le plus grand salon nautique européen.

 

1ère place - Tanya Houppermans, États-Unis

 

Découvrez les lauréats et les vainqueurs de la catégorie "Requins" dans notre portfolio et les autres catégories sur le site bateaux.com .

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 23 janvier, maxisciences.com -

 

Un spécimen rare de grand requin blanc s'échoue sur une plage


Un australien a récemment retrouvé un requin complètement blanc échoué sur une plage de Port Hacking, à une trentaine de kilomètres environ au sud de Sydney.
Voir un requin est une occasion plutôt rare. En voir un complètement blanc l'est encore plus. Luc Anslow est en ce sens un privilégié, même si le spécimen
qu’il a repéré la semaine dernière n’était malheureusement plus en vie. L’homme a en effet retrouvé l’animal en train de se débattre dans les bas-fonds
avant de s’échouer, mort, sur une plage australienne de Port Hacking, à une trentaine de kilomètres au sud de Sydney.

 

La particularité du requin réside dans sa peau complètement blanche. Toutefois, malgré les apparences, celui-ci n’est pas atteint d’albinisme.
En regardant de plus près les images de Luc Anslow, il est en effet possible de remarquer des yeux de couleur brun foncé et non rouge.

 



Selon les biologistes, l’aspect du requin serait lié à une anomalie génétique connue sous le nom de leucistisme.
Contrairement à l’albinisme responsable de l’absence de mélanine, le leucistisme se caractérise par un déficit généralisé de toutes les cellules pigmentaires.
Cette dépigmentation ne concerne toutefois pas l’iris de l’œil qui reste de couleur habituelle ou légèrement plus claire. En effet, lors de l'embryogenèse, les gènes
responsables du leucistisme se retrouvent dans les cellules de la crête neurale tandis que celles des yeux dérivent du tube neural.

Des observations ont été menées a posteriori sur les images du requin blanc. Selon les biologistes marins, celui-ci serait d’1,5 mètre de long.
Pour le moment l’identité du spécimen n’a pas été révélée.

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 21 janvier, 7sur7.be -

 

Le mannequin qui pose paisiblement avec des requins

 


Le photographe Benjamin Von Wong a réalisé un shooting au fond de l'océan, avec des requins. Le but ? Promouvoir la protection de l'espèce.

 

Amber Bourke n'a pas froid aux yeux, c'est le moins que l'on puisse dire. La jeune femme a joué les mannequins au milieu des requins pour le photographe
Benjamin Von Wong. Vêtue d'une longue robe blanche, la spécialiste de l'apnée était attachée par les pieds au fond de l'océan afin de rester en place.

 

Plus de photos sur le portfolio

 

Le résultat est féerique mais ce n'est pas uniquement pour obtenir de jolies photos que la séance a eu lieu. Le but est en effet de changer le regard que l'on porte généralement sur les requins et d'encourager la préservation de l'espèce. Benjamin Von Wong souhaite ainsi montrer que l'animal n'est pas forcément un tueur impitoyable et qu'il peut coexister paisiblement avec les humains.

 

Le projet a été mené dans les Fidji en collaboration avec Shark Stewards. Il s'agit d'une association basée à San Francisco qui lutte notamment
contre le commerce des ailerons de requins.

 

  ________________________________________________________________________________________________________________________________ 
 


- 18 janvier, le nouveliiste.ch -

 

Australie : un immense requin blanc de 7m a été aperçu près des côtes !

 


Les Australiens sont habitués à cohabiter avec les requins. Mais celui qui a été aperçu ce week-end au large des côtes d'Adélaïde, dans le sud du pays,
a déclenché un vent de panique et provoqué l'évacuation préventive de toutes les plages de la région. Il faut dire que ce grand blanc est monstrueux.

Selon les observateurs, il mesurerait 7 mètres de long.

Depuis dimanche, la région d’Adélaïde, dans le sud de l'Australie, est en émoi.

 

Ici, pourtant, on est habitué à cohabiter avec les requins. Des pages Facebook ont été créées pour permettre aux baigneurs et aux surfeurs de savoir,
en temps réel, s'il y avait des squales dans leur région. Mais celui qui a été aperçu à une centaine de mètres à peine de Marino Rocks, la principale plage de la ville,
a soulevé un vent de panique. Selon les estimations, l'animal mesure en effet plus de 7 mètres.